The Other World RPG
Coucou !

Si tu n'as jamais visité le forum je te conseille de passer par .

Si tu es déjà inscrit on t'attend pour RP ! Wink


Venez découvrir d'autres mondes, ils existent bel et bien, ne dépendent que de votre imagination, venez écrire leur histoire...
 
AccueilCalendrierFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Histoire de Technologia

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Lyesam
Admin
avatar

Messages : 592
Date d'inscription : 03/04/2014
Age : 19
Localisation : The Link

Carte d'identité.
Monde d'origine : Technologia
Temps écoulé entre le premier et le dernier RP : Je ferais le décompte quand j'aurais fini le journal de bord (on n'est pas rendu)
Race : Humain génétiquement modifié.

MessageSujet: Histoire de Technologia   Dim 16 Aoû - 15:30

Arrivée de la civilisation


Technologia était à la base dotée d'une planète ordinaire où, hors mis les Lillirs, il n'y avait pas trace de réelle civilisation intelligente. Les premiers humains sont en vérité originaires de Univers, arrivés par de rares failles d'avant l'explosion ouvertes dans des endroits particuliers tels que le Triangle des Bermudes. Leur survie relève d'ailleurs du miracle dans ce milieu inconnu mais l'humanité a ses ressources et a pu survivre et se développer.


Triangle des Bermudes (source)

Si ce développement fut plus rapide que celui de Univers, il ne fut pas pour autant extraordinaire. Le grand bond technologique de Technologia est dû à l'arrivée d'une race extraterrestre pacifique, les Yddhërs. Ils apportèrent leur technologie et leur savoir, permettant une évolution rapide des villes déjà existantes, aboutissant à une civilisation bien plus avancée que celle de Univers.

Cependant, les appareils extraterrestres n'étaient pas compatibles avec les matériaux primaires de Technologia et ne pouvaient être étudiés et produits que par des importations. Cela revenait de plus en plus cher et les Yddhërs décidèrent de repartir dans l'espace, laissant derrière une technologie rapidement inutilisable. Les Humains se battirent tout d'abord pour le carburant rare qui faisait fonctionner les appareils, ils ne pensaient plus pouvoir vivre sans cette technologie extraterrestre. Rapidement pourtant les ressources s'estompèrent et ce furent des recherches scientifiques qui maintenirent la civilisation. Ils découvrirent le moyen de reproduire les machines alien avec les matériaux de leur planète.

Lorsque cette technologie se répandit, ce fut un soulagement. Les peuples humains recommencèrent à travailler ensemble, car ils s'étaient rendu compte que c'était plus efficace, et se développèrent rapidement. La construction du point de jonction intergalactique, à l'origine une simple base spatiale, fut un événement majeur de leur histoire. Ils avaient déjà envoyé des drônes, des sondes et des satellites dans l'espace, cartographiant l'univers, des fusées avaient aussi décollé mais à présent c'était de vrais vaisseaux qui pouvaient s'envoler sans perte immense de matériel. Ils collectèrent d'abord des ressources sur les planètes voisines, inhabitées, puis s'étendirent dans l'espace.


Colonisation de l'espace (source)

Par la suite ils firent de nombreuses rencontres extraterrestres avec des civilisations à différents stades de développement. Ils apprirent à échanger leurs connaissances plutôt que réprimer des peuples et des accords apparurent. Un grand réseau spatial se forma, principalement commercial mais aussi militaire et démocratique, on le nomme Tetra Unys. Les technologiens commencèrent à terraformer des planètes inhabitables et à coloniser l'espace, on nota une croissance très rapide de la population humaine ainsi que l'apparition d'hybrides alien. Tout semblait fonctionner en harmonie jusqu'à l'arrivée des D-Aars.

La Première Guerre Intergalactique

Les D-Aars sont un peuple alien très développé avec de nombreuses colonies, ils passent des accords commerciaux mais écrasent les plus petites civilisations qui leur sont inutiles et imposent leurs règles tout en espionnant leurs "alliés". Toujours à l'affût de la moindre expansion, ils furent rapidement confrontés à la Tetra Unys et autant dire que les échanges furent explosifs, une guerre fut inévitable. Il y avait déjà eu quelques petites guerres spatiales par le passé, mais celle-ci fut la première Guerre Intergalactique.


Croiseurs quittant Technologia pour la guerre (source)

Elle fut meurtrière, de nombreux systèmes furent fortement endommagés par les armées dont l'équipement était devenu surpuissant avec toute cette technologie à disposition. Les D-Aars furent finalement repoussés, et contraints de passer un accord de paix pour subsister. Les choses rentrèrent dans l'ordre. Cependant,  les D-Aars restent à l'heure actuelle mal vus sur Technologia.

La Traque des Androïdes

La vie poursuivit son cours sur Technologia qui, malgré sa civilisation fortement avancée, continuait de se perfectionner. Apparurent alors les Androïdes Complexes, des robots dont l'intelligence artificielle frôlait la perfection. Ils étaient si proches de leur modèle humain que leur autonomie apparut dangereuse à de nombreux scientifiques. Une campagne pour signaler les dangers commença et une loi fut votée pour leur extermination.

Si les androïdes avaient d'inscrit dans leurs programmes de ne pas attenter à la vie d'un humain, il était dans leurs lignes de codes introduit également l' "instinct de survie", un problème de priorité fit buguer leurs systèmes. Certains furent détruits par le problème, d'autre se rebellèrent,  devenant agressifs, d'autres encore s'affranchirent tout simplement de leur dépendance aux humains et partirent se cacher pour échapper à la campagne de destruction.


Androïde Complexe arrêté par la police de Technologia (source)

Finalement, les humains crurent avoir exterminé tous les androïdes Complexes, cependant il semble que certains se soient fondu dans la masse de robots de Technologia, quand à savoir s'ils sont dangereux... à ce jour certains continuent d'être traqués, ou même créés par des scientifiques hors la loi, mais la plupart des gens se sentent débarrassés de la menace.

Apparition des failles

Les échanges intergalactiques menaient bon train lorsque les premières failles apparurent. Mécaniquement, le problème fut aussitôt analysé et la priorité devint de protéger leur monde de toute invasion extérieure. Mais comme il semblait que les animaux ne s'approchaient pas des failles, et donc que l'équilibre était préservé, ils privilégièrent donc la science.

Ils menèrent des négociations et c'est Technologia qui créa les portails et aménagea la dimension qui sert au Link. Ils ne furent cependant pas ceux qui eurent l'idée de l'U.R.V.S.T. mais furent les premiers à accepter lorsque Univers en fit la proposition. Ils sont à l'heure actuelle parmi les mondes qui financent le plus l'organisation et développent toujours plus de moyens pour surveiller et stabiliser les failles. Ils sont notamment à l'origine de la capacité de l'holowatch à communiquer entre les mondes.


Portail (source)

Bien que l'étude des failles soit une préoccupation majeure, Technologia ne cesse son expansion au travers des galaxies, à la recherche de nouveaux matériaux, nouvelles espèces et étendant la race humaine.

_________________
N° de plaque Y004
Liens probables.

Le Link est ma maison.
Le Link est ma nation.
Le Link est ma raison.
Le Link est ma passion.

L&L
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://the-other-world-rpg.forumactif.org
 
Histoire de Technologia
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Pages d'histoire des hommes et des femmes d'Haiti et leurs épisodes
» Page d'histoire: Tiresias Augustin Simon Sam, president.
» Petite histoire aux grandes aventures :D
» Une petite histoire ... pour se remonter le moral !
» « Mais j'trouve pas de refrain à notre histoire... »

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
The Other World RPG :: Les mondes... :: Technologia :: Informations complémentaires sur Technologia :: Informations officielles-
Sauter vers: