The Other World RPG
Coucou !

Si tu n'as jamais visité le forum je te conseille de passer par .

Si tu es déjà inscrit on t'attend pour RP ! Wink


Venez découvrir d'autres mondes, ils existent bel et bien, ne dépendent que de votre imagination, venez écrire leur histoire...
 
AccueilCalendrierFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Légende du Nord

Aller en bas 
AuteurMessage
Nya

avatar

Messages : 21
Date d'inscription : 19/09/2014
Localisation : Weïlojun (Uchuu)

Carte d'identité.
Monde d'origine : Weïlojun(Uchuu)
Temps écoulé entre le premier et le dernier RP : nb de jours, mois ou années
Race : Once ?

MessageSujet: Légende du Nord   Dim 19 Oct - 18:23

Tome 1: Légende du Nord
Chapitre 1: Première étoile
Weîlojun, monde parallèle à la Terre, où Loups, Renards et autres Bêtes dirigent le monde dans une paix régie par les règles absolue de la magie.

 Cette paix dura très longtemps, mais fut vite brisé lorsque les Hommes ouvrirent accidentellement  une "porte", un passage entre les deux mondes. Ces derniers, considérant cette terre comme conquit, y ont imposés leur lois.Les peuples originels se sont alors soulevés et une guerre éclata.
 
Les Hommes en sortirent finalement vainqueur et traitèrent les Bêtes comme des rebuts de la société, des moins que rien. Les Loups tentèrent bien quelque révoltes, en vain car ils était en sous nombre et pas organisés.

18 ans sont passées après la Grande Guerre, et le pourcentage de la population Loups, Renards et autre n'a jamais était aussi faible(15% contre 80% d'Humains, les 5% restant sont les "fées", les esprits et des petits êtres nommés Trolls).






Voici la ville de Brume (le centre de la recherche scientifique sur la magie), à la limite de Delwi et de Naïna, une superbe tempête de neige balaye la ville.
Analysons en cet instant précis un couple humains en train de dîner dans leur modeste foyer pour comprendre la situation de nos 15% de Bêtes.
mari - Quel sale temps...
femme - Oui, un sale temps pour un sale pays et des gens sales. Et cette servante toujours en retard. Je t'avais dis d'acheter un loup, pas une sale petite esclave bonne à rien! On ne sait même pas ce que c'est!
mari - Tais-toi donc. Un loup est beaucoup trop cher d'entretien...
La "servante" en question entre dans la pièce avec un poulet rôtie sur un plateau. C'était une jeune fille habillé en soubrette, d'environ 16 ans n'ayant pas vraiment les atouts physique de cet âge là avec long cheveux blanc.
mari - Et puis c'est un vrai régale pour les yeux cette pauvre créature.
Elle contourne agilement la tape au fesse qu'allait lui gratifié le mari et commença à servir le poulet.
femme - Non mais ça va oui! On n'a pas acheté une esclave pour que tu fricote avec!!
Un hurlement de loup se fit entendre au loin.
femme - Un loup sauvage ?!
mari - Mais non. Ce ne doit être qu'un stupide chien errant. Et puis si c'est vraiment un loup, la milice se fera un plaisir de le traquait sans relâche.
Les Bêtes non pas leur place dans un monde civilisé, après tout ce ne sont que des animaux.
A ces mots, la jeune fille laissa tomber la carafe d'eau.
femme - Mais qu'elle gourde! C'est pas possible d'être aussi maladroite!
servante- Je... Je suis désolée... Je vais nettoyer.
femme - Je me fiche de tes excuses minables! Fais attention à ce qui t'entoure sinon je te vend à des maîtres bien moins tolérant!
servante - Pardonnez-moi.
 
elle se met à genou et récupère les bouts de verres dans les plis de son tablier, et essuie l'eau avec un chiffon accroché à sa ceinture. Ses mains tremblant de colère. Puis se relève et s'incline.
[/center]servante - Je me retire, bonne appétit.
femme - Oui, oui[/center]
Elle repart.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nya

avatar

Messages : 21
Date d'inscription : 19/09/2014
Localisation : Weïlojun (Uchuu)

Carte d'identité.
Monde d'origine : Weïlojun(Uchuu)
Temps écoulé entre le premier et le dernier RP : nb de jours, mois ou années
Race : Once ?

MessageSujet: Re: Légende du Nord   Mar 21 Oct - 12:35

La jeune fille monta au grenier où une chambre minuscule lui était attribuée. La pièce comptais un petit lavabo avec un peigne et un miroir brisé accroché au mur. Un vieux matelas traînais dans un coins à même le sol et une armoire poussiéreuse ne contenant que deux pauvres robes noires. Une fenêtre donnais sur le ciel. La tempête avait cessé et une lune toute ronde trônais dans le ciel parmi les étoiles.
Notre servant s'appelle Nya, elle a effectivement 16 ans (en tous cas c'est ce qu'elle dit) et elle "esclave" depuis peu chez les Ramirez.
Elle défie le chignon qui retenais ses cheveux et enleva son tablier qu'elle rangea dans l'armoire. Ouvrant en grand la fenêtre, elle monta sur le toit. La neige qui c'était accumulé sur la fenêtre a glissée le long de la pente, entraînant celle qui était en dessous d'elle. Cela formais une bande de toi sans neige où Nya pouvais s’asseoir.
La douce lumière de la lune éclairait la ville sur le point de s'endormir, quand une troupe d'homme en uniforme armé d'un fusil passa au trot dans la rue en crient:
milice - Ne le laissais pas s'échapper! Sa fourrure fera un superbe tapis!
Elle les regarda passer avec haine, ses hommes là n'avaient aucun sens morale, aucun scrupule à tuer. Ils ne savaient pas combien une qu"importe à qui elle appartenais était importante. Ils furent bientôt assez loin pour qu'elle se lève sans se faire remarquer. Mais au moment où elle se retourna, elle se retrouva nez à museau avec un loup immense. Surprise, Nya fit un bond en arrière, sautant à la limite du vide et glissa sur la neige.Elle allait tombée et s'écraser 4m plus bas. Elle ferma les yeux par instinct. Mais une main la rattrapa et la tira sur le toit.
Nya = Ouf... OK la prochaine fois, faire très attention à ce qui ce trouve derrière moi sans ce manifester. (pensa-t-elle)
Elle se ouvrit les yeux et découvrit que le loup était une louve. Une jeune femme, pauvrement vêtue, les cheveux sales avec des oreilles de loup et une queue, se dressais devant elle. Dans ses bras se lové un tout petit louveteau. Elle avait visiblement peur de quelqu'un. Et un loup n'a peur que d'une seule chose : la milice. Elles restèrent une ou deux minutes à se dévisageaient, mais les cris de la milice se rapprochaient.
La louve vit en Nya le moyen de sauver son petit, et, se transformant de nouveau en louve, elle lui lâcha le louveteau dans les bras. La jeune fille n'eut d'autre choix que de regarder la louve qui avait déjà parcourue plusieurs toits. Celle-ci jeta un dernier regard en arrière et hurla dans la nuit pour attirer ses poursuivants avant de disparaître dans les sombres ruelles.
Nya, désemparée, observa le louveteau endormie tout contre sa poitrine. Il était trempé à cause de la neige et grelotté. Elle rentra précipitamment, manquant de faire un nouveau bond dans le vide, et le posa sur son lit puis le couvrit de la deuxième couverture dont elle disposais. Une fois qu'elle fut sure qu'il avait bien chaud, elle se mit lit.

Le lendemain, les faibles rayons qui traversais sa fenêtre la sortir de son sommeille, à moins que ce ne soit le louveteau qui lui mordillait ses oreilles féline qui apparaissait lorsqu'elle dormait. Allez savoir. Après s'être habillé, fait un brin de toilette,en évitant de tomber car un garnement s'amusait à attraper sa queue (de chat, je précise). Elle fit disparaître ses atouts de félin et descendis pour préparer le petit déjeuner des Ramirez. Ces derniers ne tardèrent pas à ce lever. Elle leur apporta le pain et la confiture avec le journal de monsieur. Puis elle monta un bol de lait chaud au louveteau qui était resté tranquillement dans la chambre. Il finit son lait et, se léchant les babines, il regarda Nya.
Nya - Ecoute, il faut que je retrouve ta mère. Tu veux viens resté dans ce sac sans faire de bruit.
louveteau - Ouaf!
Il sauta dans le sac de toile, bien assez large pour lui.
Nya - Merci.
Elle s'attacha les cheveux dans un foulard, utilisait par les esclaves pour cachait leur oreille, et mit le sac ne bandoulière. Madame l'attendait en bas des escaliers.
femme - Tiens, l'argent pour les courses. (lui tendit une bourse à peine remplie) Ramène moi la monnaie et ne traine pas! Nous avons des invités ce midi et je ne veux pas les faire attendre!!
Nya - Bien. Voulez-vous que je leur cuisine quelque chose en particulier ?
femme - Non, fais avec ce que tu trouve sur le marché.
Nya - Bien.
Elle prit la bourse et sortit.


Alors voilà, la suite.^^J'espère qu'elle vous plaira. J'ai utiliser un code couleur cette fois car ce n'était vraiment pas lisible avant, on va bien voir si ça fonctionne mieux ainsi. mimi punch
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nya

avatar

Messages : 21
Date d'inscription : 19/09/2014
Localisation : Weïlojun (Uchuu)

Carte d'identité.
Monde d'origine : Weïlojun(Uchuu)
Temps écoulé entre le premier et le dernier RP : nb de jours, mois ou années
Race : Once ?

MessageSujet: Re: Légende du Nord   Mer 22 Oct - 21:18

La ville de Brume est situé juste au rive du fleuve Pâle. Imaginez un fleuve dont l'eau bleu claire rappelle un ciel d'hiver. Et lorsque le soleil s'y reflète, des reflets bleu, vert parcoure le cours de l'eau et l'on peut voir les aigue-marines, les pierres de lunes et les cristaux de roches qui tapissent le lit de la rivière.
Alors évidemment le marché de Brume est très réputé pour ses bijoux, ses parures d'armes et ses enchantements de pierre, bien qu'il n'y est que les Bêtes "libres" qui en sont vraiment capable, même si certains Homme s'y aventure sans sucés. Mais on y trouve aussi un commerce de poisson et autre crustacés très actif.
Tiens voilà justement Nya qui paye un marchand pour l'achat d'une truite. Elle allait rentrée quand elle vit les gens s’attrouper devant un monument imposant d'une religion quelconque. Il n'y avait pas que des hommes, certains loups s'y rendaient aussi. Curieuse elle s’approcha et découvrit une potence. Un homme, munie d'un parchemin, s'adressa à la foule.
orateur - Par décret du gouverneur de ce territoire, colonie de la Terre, toutes les bêtes qu'elles soient louve, renards, lycaon ou autre s'opposant au lois instaurées par démocraties, ou s'opposant au force de l'ordre, police, armée ou même milice, sera punit de mort!
orateur - Dans le même cas, toutes les bêtes, décrit plus haut, aidant une autre bête ayant commis un crime sera punis de mort.
orateur - La condamnée N°1 345 ici présent a cachée aux yeux des forces de l'ordre un de ses congénères suspectée du meurtre de ses maîtres. Pour le crime d'avoir aidée un meurtrier et le crime de s'être opposée aux forces de l'ordres, elle sera pendu jusqu'à ce que mort s'en suive!

Les loups présents hurlèrent d'indignation et de colère:
Foule loups- C'est une citoyenne comme les autres, vous devez nous donnez son nom!!!
Quel est son nom!!!
Monstres!!! Si elle n'a pas de nom on ne pourras pas lui faire de sépulture!!!
C'est ça que vous voulez ?!!!!
Le bourreau fit montez la condamnée sur la potence et l'horreur prit le ventre de Nya.
C'était la jeune femme de la nuit précédente, la mère du louveteau!
Son visage, tordu par la peur, chercher quelqu'un. Son regard croisa celui de Nya qui lui fit signe que le petit allait bien. La jeune femme se détendit un peu, elle lui sourit tendit que des larmes coulaient sur son visage. Le bourreau lui passa la corde au cou. Il allais activer le levier, quand un hurlement arrêta son geste. La foule s'écarta, laissant place à un immense loup blanc. L'animale s’élança avant que le bourreau ne finisse abaissez le levier. Trop tard, la trappe sous les pieds de la louve s'ouvrit. Les crocs sectionnèrent à temps la corde et la jeune femme tomba sous l'estrade.
Nya se précipita pour la rejoindre et défie ses liens.
Nya- Vous devez vous rendre à Belomorite. Suivez le fleuve, l'entrée de la Cité de Pierre se trouve à sa source. Il faut que je modifie vos trait pour que vous passiez inaperçue et quitter la ville tranquillement.
La louve étonnée ne savait plus où donnée de la tête. Le loups blanc se battais toujours juste au dessus d'eux.
louve- Mais ... Et vous?
Nya- Ne vous en faite pas pour ça. Une fois arrivée, demandez le mage du nom de Kuro et dite lui que c'est Nya qui vous envoie.
Elle acquiesçât, elle ne comprenais pas tous mais savais que cette fille l'aidai. Nya lui sourit et donna le sac avec le louveteau, d'où dépassez des poireaux. Elle passa la main sur le visage de la louve. Les traits de cette dernière changèrent, ses cheveux devinrent blonds au lieu de bruns et ses habits miteux laissèrent place à ceux d'une servante de bonne famille.
Nya- Ce déguisement ne tiendra pas éternellement. Il vaut mieux vous dépêcher. Nous nous reverrons, je vous le promet.
louve- Merci, merci infiniment.
Puis elle partit en direction du port et Nya rentra en vitesse, elle allai être en retard pour le dîner.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nya

avatar

Messages : 21
Date d'inscription : 19/09/2014
Localisation : Weïlojun (Uchuu)

Carte d'identité.
Monde d'origine : Weïlojun(Uchuu)
Temps écoulé entre le premier et le dernier RP : nb de jours, mois ou années
Race : Once ?

MessageSujet: Re: Légende du Nord   Jeu 23 Oct - 23:02

Elle courut aussi vite qu'elle put, en vain elle arriva en retard de 10 min et ça n'allait pas plaire à Madame. Elle s'arrêta devant la porte.
N- Arrgh ... Je vais me faire gronder ...
Nya rentra et referma la porte avec la plus grande délicatesse. Elle passa la tête par la porte du salon. Personne, la jeune fille se détendit et se dirigea en vitesse vers le cuisine. Elle s'attacha les cheveux en queue de cheval, mit son tablier et se lava les mains. Puis elle prit les légumes, découvrant avec désespoir qu'elle avait oubliée les poireaux et les pomme-de-terres dans l'autre sac, celui qu'elle avait donner à la louve.
Tant pis, il lui restait des carottes et de petits oignons qu'elle découpa et fit dorer dans une poêle. Elle enleva ensuite les écailles des truites, les vida et les décapita. Elle les mit dans un plat avec des herbes aromatiques et disposa les oignons et les carottes juste saisi pour faire cuire le tout au four pendant 1 heure.   Elle éplucha les pommes rouge qu'elle découpa dans un bol. Puis elle malaxa le reste de pâte brisée qui lui restais de la veille pour qu'elle soit plus facile à travailler et mit la pâte à tarte dans un moule. Elle disposa les tranches de pomme en cercle qu'elle saupoudra de sucre et de cannelle. Elle enfourna la tarte avec une feuille d'aluminium pour qu'elle ne prenne pas l'odeur du poisson.
Le repas était en train de cuir, elle mit donc la table. Nya changea de nappe et mit le service qu'ils ne sortaient que pour ce genre d’événement. Au moment où le four sonna les Ramirez et leur invités arrivèrent. Ces dernier étaient sorti faire un tour au marché des parures.
Lorsqu'ils furent tous à table, elle amena le plat et le vin. Tout le long du dîner elle rempli les verres et les assiettes. Le repas terminé elle nettoya , rangea la vaisselle et la cuisine. Puis s'occupa de la maison, fit le souper etc...
Elle finit sa journée vers 22h. Une fois dans sa chambre, Nya s’effondra sur le lit.
N- Ce boulot va me tuer. C'est pas possible de tenir une vie avec ce rythme...
Elle trouva tout de même la force de se lever, d'enlever le nœud qui retené ses cheveux et de sortir sur le toit. Elle leva les yeux sur un ciel gris presque noir. La jeune fille fronça les sourcils et sorti un ocarina. Le ciel ce dégagea en quelque notes mélodieuse, laissant place à une lune décroissante.
?- Tu n'as rien perdu en quelque mois ...
Nya se retourna, reconnaissant la voix. Un homme d'environ 25 ans se dressai derrière elle. Des cheveux bruns cour, un visage doux et des yeux totalement noirs, mis à part les oreilles et la queue de loups brunes (qui donne un côté attachant et trop mignon, enfin je trouve), il était le genre d'homme (ou de loup) charismatique et convainquent que l'on suivrai pour peu de chose. Il est d'ailleurs le chef de la cité clandestine de Belomorite.
N- Qu'est-ce que tu crois, Kuro? Je suis meilleures mage que toi!
Kuro fit une moue mécontente.
K- Mouais ... En attendant tu fiche une sacrée pagaille. Pourquoi avoir pris le risque de la sauvée, elle ? T'as failli faire échouer la mission! Ça fait 3 mois qu'on est dessus pas questions d'arrêter maintenant. Tiens, c'est pour demain.
Il lui tendit un sac à dos noir. Nya ignora les reproches de Kuro et  sorti du sac  un pull beige.
N- Enfin de vraie vêtements !!! (^w^)
K- Ah la la ... Au faite, je le connais le loup blanc ?
N- Ce n'était qu'une illusion créé entre la chaleur du sol et le froid de l'air pour distraire les gardes... Mais si tu sais ça c'est que t'y étais ?!
K- Nan, c'était un de mes hommes.
N- Tu me surveille ??!!!( Oo)
K- Hrm. Bon demain à 6 heures du matin devant les portes. Ok ? (TxT')
N- Bien ...
Kuro reparti dans l'ombre d'où il était apparut. Nya soupira et resta encore quelque minutes à observer les étoiles. Puis rentra.


Le lendemain, tôt  le  matin on retrouve Nya devant de grande porte de fer.
Ce sont les porte du Laboratoire Central de la ville de la ville de Brume. On y fait des recherche sur le fonctionnement de la magie et des organismes vivant utilisant et/ou contrôlant la magie.
Une ombre surgi du toit et fit glissai une corde.
K- Dépêche, on t-attends.
Elle grimpa le plus vite et le plus silencieusement  possible et posa son sac avant de se hisser sur le toit plat du bâtiment de quatre étages. Kuro l'aida à monter tandis que trois autre loups enlevèrent la grille d'une bouche d'aération.
K-Mais ... Qu'est-ce que c'est que ça ?
En apercevant le sac de Nya
N- Pas touche, c'est mon matos pour déverrouiller les portes. Ils ont des détecteur de magie  qui ne sont pas sur secteur. Le moindre sort et on est repérer.
K- Comme tu voudras.
Ils entrèrent les uns après les autres dans le conduit. On pouvais aisément y déambuler, ils arrivèrent donc assez rapidement au rez-de-chaussez. De la lumière et des voix se firent entendre, le conduit s'ouvrait sur ce qui semblait être une salle de détente. Deux ingénieurs discutaient autours d'une tasse de café et l'on pouvait entendre clairement leur sujet.
i1- C'est dingue toute cette neige. Mes enfants ont presque finit leur igloo.
i2- Ouais enfin ça va faire 2 jour qu'on est sur le générateur de secours. On a plus d'énergie pour les serrures électroniques. Heureusement qu'on a des cadenas assez résistant contre leur griffes. Tout ça à cause de cette foutu magie, elle dérègle le climat de ce monde!

Les intrus passèrent leur chemin ne faisant pas attention. Ils atterrirent bientôt dans une salle toute noire. Leur yeux de bêtes leur permettent de voire, ils n'eurent aucun mal à trouver ce qu'ils cherchaient. Nya sorti une grosse pince et sectionna le fil d'alimentation du fameux générateur qui s'arrêta lentement. Le bâtiment s'éteignit, étage par étage.
K- Maintenant on se sépare. Libérez tous les prisonniers que vous trouverez. On se rejoins dans une demi-heure derrière le bâtiment.
Nya, Kuro et les trois loups partirent chacun de leur côté. Nya descendis le plus bas possible, se cachant dans l'ombre chaque fois que des gardes affolés se dirigeaient vers la salle du générateur. Elle fini par trouvée quatre cellules où vingts loups en tout étaient enfermés. Elle sorti précipitamment un crochet et une clé passe-par-tout de son sac et commença à chercher la bonne position du crochet pour que la clé tourne et ouvre la serrure interne de la porte. Un des loups s'approcha légèrement de la porte, restant dans l'ombre.
l- Qu'est-ce que tu fais gamine ?!
N- Je vous libèrent.
Il paraissait totalement apeuré.
l-SURTOUT PAS! Ils te feraient prisonnière aussi!!!! Tu ne sais les horreurs qu'ils nous font subirent,... pour leur science.
N- Ne vous en faites pas, je ne suis pas seule et on ne repartira pas sans vous.
Le loup tremblai mais ne dit rien. Elle cassa son crochet, pesta, en prit un autre dans le sac. Le loup se pencha, intrigué par le clignotement dans le sac. Il vit...
l- Une bombe !
À ce mots les autres réagirent, se redressant ou s'approchant des barreaux.
l-Vous êtes suicidaire? Laisse ça ici et repars d'où tu viens, tu  nous auras aidés tout en restant en vie. Vas-t'en!
N- Je ne compte pas mourir ici. Nous avons tout calculés, quand le bâtiment s’effondrera nous serons loin. Mais ça ne dépend que de vous... Enfin!
Le cadenas cliqueta et la porte s'ouvrit. Les loups sortirent, ils étaient tous sous leur forme de Bête, sauf le premier. Des cicatrices couraient le long de leur corps maigre, certains avaient des plais qui n'était pas refermé voir infecté, d'autre avaient le corps brûlé à plusieurs degré et d'autre encore n'avaient plus de queue ou avaient un moignon à la place d'une patte.
Le premier loup, à qui les oreilles manquaient , cassa les autres serrures à l'aide d'un coup de pied bien placé.
l- C'est plus simple comme ça.
N- Oui c'est sur. Maintenant suivez le couloir, tournez à droite puis prenez l'escalier. Va devant, je ferme la marche.
Elle les laissa passer tandis qu'elle plaçait la bombe, vérifia qu'elle n'ai rien oubliée et les suivi. Ils se déplaçaient lentement même en portant les plus blessés mais ils réussirent à atteindre la sorti sans encombre. Au dernier escalier, ils croisèrent un autre groupe et des coups de feu se firent entendre. Kuro apparut au coins du couloir, il se dirigea vers Nya.
N- Les autres sont déjà sorti ?
K- Oui. Montez! Vite!
Désolé, je pensé pas que les blessures seraient aussi grave, on à était ralenti et un groupe de garde nous a aperçut. Je les occupe avec des ombres mais ça ne tiendra pas. Il ne nous reste pratiquement plus de temps...
Il fut coupé par les gardes qui déboulèrent dans le couloir. Les loups se précipitèrent dans les escaliers. Puis Kuro et Nya l'empruntèrent. Ils se jetèrent chacun d'un côté du palier juste au moment où les hommes en bas criblèrent de balles les murs en face et dans l'escalier.  
Soudain une explosion suivi d'une violente onde de choc secoua tout le bâtiment. Le sol se déroba sous les pied de Nya qui se glissa le long du mur pour ne pas tomber deux ou trois étages plus bas. Elle regarda vers Kuro, un trou de quatre ou cinq mètre c'était ouvert entre eux et bien évidemment la sorti est vers Kuro.
N- Je vais chercher une autre issue! Toi met  tout le monde en sécurité! On se retrouve en chemin!
K- Non! Nya fait pas ça! Whouo!!
Un morceau de pierre d'environ un mètre carré se détacha du bord et il dut reculer. Nya lui dit avec un grand sourire:
N- Pas la choix!!
Et lui tourna le dos en courant.
Elle fit quelque mètres et dépassa devant une intersection. Nya recula et tourna à gauche ... pour faire demi tour et prendre la direction opposée avec des gardes au trousse. Elle ouvrait toutes les salles mais elles étaient toutes sans issue et gravie escalier sur escalier. Elle se retrouva bientôt dans une salle sans couloir, en haut d'un escalier et les gardes à l'entrée. La jeune fille bloqua la porte avec une chaise et ouvrit une fenêtre donnant ... sur 7 mètres de vide au quatrièmes étages. On pouvait voir le premier en train de brûler, incendié par les bombes. Elle jeta un rapide coup derrière elle, les gardes allaient réussir à entrer d'une minute à l'autre. Elle prit une grande inspiration.
La porte céda.


Comme vous l'aurez remarquer, j'ai eut l’extrême flemme d'écrire les prénoms en entier. Mais pour me faire pardonner j'ai refais complétement et correctement la légende des couleurs et des personnages. Alors bien sur vous n'allez pas tous les avoir puisque certains arrive plus tard dans les aventures de Nya mais je vous préciserai tout! Donc:

Nya: Cyan clair
Kuro: Rouge
Hommes secondaires: Marron
Loups secondaires: Orange

Au faite la suite sera surement dans 5 jours. Mouhahaha!!! mangeeeer !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nya

avatar

Messages : 21
Date d'inscription : 19/09/2014
Localisation : Weïlojun (Uchuu)

Carte d'identité.
Monde d'origine : Weïlojun(Uchuu)
Temps écoulé entre le premier et le dernier RP : nb de jours, mois ou années
Race : Once ?

MessageSujet: Re: Légende du Nord   Mer 29 Oct - 21:50

i- Je me demande d'où venait cette explosion. Les hommes ceux sont certainement fait un ennemi plus grand qu'eux.
Deux yeux jaune luisaient dans la pénombre et un sourire s’esquissa, laissa apparaître des crocs pointus. Des chaînes cliquetèrent, il faisait noir nuit malgré la fenêtre sur le toit crade d'où provenaient les quelques rayons.
inconnu- Je sens que je vais bien m'amuser ... Tiens ?
La fenêtre du toit vola en mille morceau. Nya attrapa une chaîne pendue au plafond et glissa gracieuse le long.
N- Ouf! Sauvée! Mais j'suis où là? C'est pas un entrepôt!
inconnu- C'est gentil d'avoir amené des invités! Héhé ...
N- Hein ?
Nya se retourna, découvrant un jeune homme, les poignés enchaînés, genoux à terre. Un couteau planté à quelques mètres devant lui.
Un homme ? Non un loup dont le pelage était aussi noir que les sombre ténèbres qui l'entourait.
Une balle siffla et atterrit entre Nya et le loup. Les hommes descendaient vite, si bien quand quelques secondes ils se retrouvèrent encerclés.
g- A terre! Les mains sur la tête!
i- J'aimerais bien mais faut avoir les mains libre pour ça.
g- Capturez-les, on s'en va.
Un des garde décocha les liens du loup de la chaîne qui le suspendait. A peine le garde avait-il finit son geste que le jeune homme l'étrangla avec ses liens. Un autre voulut lui tirer dessus mais le loup se servi du premier comme d'un bouclier et la balle atteint son camarade. Il se débarrassa du corps en le jetant sur le second gardes et shoota dans le couteau qui alla se planter dans la tête du troisième gardes. Tandis que l'homme, sous le premier garde, se débattait, l'inconnu coupa ses liens avec la lame et la récupéra. Il se dirigea calmement vers le dernier garde en vie.
L'homme réussi enfin à se dégageait du cadavre et rampa le plus loin en voyant que l'autre s'approchait. La dernière chose qu'il vit fut le loup tellement noir que l'on ne voyait plus que ces deux yeux jaune et ses crocs. La Bête referma sa gueule immense sur sa gorge.
Nya sur le point de vomir, s’appuyant au mur. Elle allait parti sans demander son reste lorsqu'un couteau se planta à deux doigt devant sa tête.
i- Minute toi. J'aimerais savoir ce que tu est? Tu n'as pas l'odeur d'une louve ou d'une renarde et encore moins celle d'une humaine.
Il se rapprocha d'elle tout en reprenant sa forme de presque humain. Puis, barrant le chemin d'un bras, il reprit son couteau et le posa la pointe sur le cou de la jeune fille tétanisée.
i- Alors qu'est-ce que t'es ? Pas la peine de mentir mon odorat est excellent et je le serais si t'essais.
N- Celle qui t'as libéré.
i- Pas faux...
Il rangea son couteau dans le fourreau, à sa ceinture. Nya en profita pour se dégager et lui fit un grand sourire.
N- Je sais pas toi mais moi j'y vais. Ciao!
Nya monta sur le crochet, coupa le fil retenant les sacs de sables en haut qui tombèrent d'un coup, l'emportant tout en haut. Elle arriva sur le toit qui trembla.
N- Tout va s'effondrer!!
Elle prit de l'élan et sauta dans le vide, pile au moment où le bâtiment se brisa.
Un trou dans la neige c'est formé là où Nya a atterrit (qui d'ailleurs avait retrouvée ses atouts de félin). L'inconnu s'approcha, attrapa Nya par le col et la sortit de la neige.
i- Carrément suicidaire le spécimen. Nan mais ça va pas de sauter du toit? Y'avait une porte dans le hangar.
N- ça m'avait paru être une bonne idée il n'y a pas 30 secondes
Il relâcha la jeune fille qui retomba dans la neige. Elle se releva et épousseta ses vêtements.
i- Sans vouloir être indiscret, tu comptais faire quoi après avoir infiltré, détruit et fait évader tout les prisonniers de ce labo ?
Toute la milice du pays vas te traquer et ta vie viens d'être sacrément raccourci!

N- Je ne suis pas seule et ce n'est pas la première fois qu'on fait ça. Et là tout de suite je vais rejoindre les miens.
i- Une Rébellion!!! Un Soulèvement ! Une Guerre Civile... J'en ai révé pendant si longtemps...
N- Heu ... OooKk. Bon bah à plus!
Dit-elle en se retournant. L'autre mit son bras de ses épaules.
i- Oula. Pas si vite, le spécimen. Tu as l'air d'attirer les bagarres autant que du miel attire une guêpe. Je crois que je vais te suivre un peu.
N- Bien, bien. Alors suis moi.
Elle reparti avec un soupir en direction de la montagne. Ce mec est un psychopathe complet! En entrant dans la forêt, Nya grimpa à un arbre, préférant se mouvoir en hauteur. Étonné, le jeune homme la suivi bien moins agilement et ils continuèrent leur course dans la cime des arbres. Ils s'enfoncèrent de plus en plus profondément dans la forêt avant que Nya ne retrouve le groupe de Kuro. Ce dernier s’efforçait à faire avancer les loups exténués. Elle allait l'appeler lorsque le loup noir lui plaqua la main sur la bouche. IL lui désigna les deux rochers qui surplombait le chemin. Elle aperçut un reflet dans la neige et les arbres.
N- Les hommes! Une embuscade?
i- Oui, mais si on prévient Kuro comme ça ils vont tirer sur tout ce qui bouge. Laisse, je vais m'en occuper...
N- Kuro ? Mais que...
Elle n'eut pas le temps de finir, il était déjà parti avec cette expression froide sur le visage, se transformant en loup pour aller plus vite. Le groupe de Kuro était encore assez éloigné. Nya dont l'ouï était très fine, entendit les hurlements des hommes. Ceux qui étaient postés de l'autre côté furent les premiers alertés. Ils tirèrent sur les loups déjà blessés en bas.
K- Dans la forêt ! Vite!
Malgré la rapidité de l'ordre, beaucoup de loups furent touchés. Nya allait descendre lorsqu'elle vit le loup noir sortir du bosquet pour s'interposé entre les loups et les hommes. Il reçut de nombreux tires mais resta debout. Pis encore, il continua à se battre et en deux bonds il fut sur les tireurs de l'autre bosquet.
N- Kuro! Par ici!
K- Nya!? Mais qu'est-ce que tu as fait?! Pourquoi as-tu libérer Shun?!
N- Salut Kuro! Moi aussi je suis contente de voir que tu n'es pas blessé. Si tu veux bien m’excuser j'ais des gens à aller soigner.
Les coups de feu avaient cessés, les tireurs avaient certainement tous péris sous les griffes du loup immense. Nya repartit, courant voir si il y avait des survivants. Elle s'arrêta en apercevant ce Shun devant un vieux loup agonisant de plusieurs balles.
vieux loup-*pitié ... arrêtais-ça ...*
Les deux yeux jaune s'assombrirent. Il s'approcha et planta ses crocs dans la gorge du loup. Il se retourna et et son froid regard empli de tristesse croisa celui de Nya. La jeune fille se détourna vite et s'occupa d'une louve à terre. Elle découvrit que les hommes n'avaient pas utilisaient que des balles sinon comment expliquer les seringues. Toute vide donc aucun prélèvement possible pour faire des analyses d'antidote. La louve en avait reçue une avec trois autres loups, un poison paralysant puissant. Elle sortit des compresses qu'elle trempa dans la neige et les posa sur le front de la louve.

Shun s'approcha d'elle en se transformant en loup.Vue du bosquet, Nya parait toute petite. Un viseur les grossis, il tremble un peu puis se stabilise. Il restait encore un homme presque en vie décidé de venger ses camarades.
tireur- Sale g**ce ...
Il tire et meure de ses blessures.

Nya cria de surprise et enleva la seringue de son omoplate. Le liquide c'était entièrement introduit dans son organisme. Shun fut stupéfait de voir la plaie se refermé en trois secondes. En voyant son air interrogateur, elle lui dit:
N- Il y a certains avantages à être mage. Ce qui est bête c'est que mon corps a déjà détruit le poison. Bref...
Kuro! On doit pouvoir sauver ces trois loups là, ils n'ont reçus qu'un paralysant.

Tous repartir la boule au ventre, guettant le moindre bruit, le moindre mouvement. Ils arrivèrent enfin à la source du fleuve. Ils montèrent encore et ils purent admirer les immense portes de la Cité de Belomorite. Kuro sortit une clé, un de ses loups en sortit une autre très différentes de la première. Puis Nya en créa une autre encore mais en glace. Kuro inséra sa clé dans la serrure se trouvant de la porte droite. L'autre loup inséra l'autre clé dans la serrure de la porte gauche. Nya inséra la clé de glace dans la serrure entre les deux portes qui cliquetèrent et s'ouvrirent lentement.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nya

avatar

Messages : 21
Date d'inscription : 19/09/2014
Localisation : Weïlojun (Uchuu)

Carte d'identité.
Monde d'origine : Weïlojun(Uchuu)
Temps écoulé entre le premier et le dernier RP : nb de jours, mois ou années
Race : Once ?

MessageSujet: Re: Légende du Nord   Mar 11 Nov - 19:02

Les portes s'ouvrirent lentement, laissant place à une grande plateforme de pierre (d'à peu prés 80 mètres de diamètre) soutenue par d'énorme colonnes formant deux cercles autour d'une centrale fait de cristal qui illuminait doucement l'endroit. Le premier cercle était proche d'une quinzaine de mètres environ de la paroi et le second cercles était éloigné d'a peu prés la même longueur. Le sol de la plateforme était en pierre sauf les dix mètres autour de la colonne central qui lui était en cristal. Il n'y avait qu'un couloir large de deux mètres pour se mouvoir contre la paroi où se trouvai les escaliers et quatre passerelles devant les portes et sur les côtés de la plateforme pour rejoindre la plateforme centrale et la paroi. Une équipe médicale les attendait et une fois que tous le monde fut à l'intérieur, on ferma les portes de pierre.
Voyant que les blessés étaient entre de bonne mains, elle s'en alla. Mais la jeune fille devant Shun assit derrière une colonne. Ses plaies saignaient mais il ne s'en préoccupait absolument pas, au contraire il dormait tranquillement sans rien faire.
N- Il faudrait peut-être enlever les balles et désinfecter le tout, non?
S- De quoi je me mêle, le spécimen suicidaire ?
N-Mais ça doit faire un mal de chien!
S-Hmm ... Peut-être ...
Il n'avait pas ouvert l’œil, preuve qu'il se fichait éperdument de ce que pouvait dire la jeune fille. Nya eut un sourire sadique et appuya légèrement une des plaies du bout du doigt. Shun se redressa d'un coup et grimaça de douleur.
S-Non mais ...!
N- Ah! Je savais bien que ça devait faire mal! Laisse moi voir, je suis médecin.
Shun enleva sa veste et lui tendit prudemment son bras. Elle ? Médecin ? Un médecin sadique alors. Elle avait encore son sac et prit une pince de chirurgien et récipient pour mettre le reste de bal. Il y avait quatre balles, une dans le bras et l'épaule gauche, une dans la cuisse et l'autre dans l’omoplate droite. Elles ne se sont enfoncées que de 1cm/1,5cm donc ce ne fut pas long.
S- Pourquoi ?
N- Pourquoi quoi ?
S- Pourquoi tu m'aide alors que je t'ai menacer ?
N- Si je devais faire une liste de tout ceux qui m'ont menacer de mort j'aurais de quoi remplir une étagère. Alors à force, on s’habitue et puis tu es blessé. Je me dois d'aider tout le monde en tant que médecin.
Les mains de la jeune fille s'illumina pour refermé les plaies, lorsque Shun lui attrapa le poignée.
S- Oulà! Pas de magie, j'ai pas confiance en un spécimen suicidaire qui ne pas donner son nom.
N- Si ce n'est que ça suffisait de le dire plus tôt! Je m'appelle Nya. J'ai fait ça des millier de fois il n'y a rien a craindre.
S- Des bandages suffirons.
N- Comme tu veux.
Elle sortit les bandes de tissus servant au tissus quand Kuro déboula de nul part, foudroyant du regard Shun au passage.
K- Nya, faut que je te parle maintenant.
N- Hmm? Qu'est-ce qui se passe ?
K- Viens.
Nya se leva et suivit Kuro, un peu plus loin.
K- Ecoute, ce type est fou dangereux. Il nous a trahi pendant la Grande Guerre et a tué Cinq de nos supérieurs. Si il est resté enfermé ces dix dernière années ce n'est pas pour rien. Tu n'as pas vu qu'il était étrange quand tu la libérer ?
N- A dire vraie, non. Il s'est délivré tout seul donc même si je ne l'aurais pas fait moi, ça n'y aurait rien changé. Et puis sans lui, je serais enchaîner de la même façon qu'il l'était à l'heure qu'il est.
K- Coup de mal chance, quoi ... Ok mais il faut qu'il part dés demain, je ne veux pas l'avoir dans mes pattes. Une psychopathe c'est déjà assez...
N-C'est moi que tu traite de psychopathe, là ?! Nan mais ça va, oui, j'suis pas folle!
Kuro rit de la réaction de Nya.
K- Bon mettons ça de côté pour le moment. Il faudrait que tu aille voir les loups intoxiqués. J'ai discuté avec les infirmières et ...
N- Raison pour laquelle tu ne viens que maintenant. (et toc!)
K- Oui ... Enfin... Bon, le poison est apparemment plus puissant que tu l'avais prévue.
Nya fronça les sourcils.
K- Vas voir par toi même, j'suis mage, leader, tout ce que tu veux! Pas toubib!
N- Pfff...
Elle courut voir la louve toujours inconsciente. Son pelage était trempé de sueur et de léger spams parcourait son corps de tant à autre. Nya souleva la paupière de la louve,son œil orange était zébré de veines et sa pupille rétrécissait de plus en plus. L'animale fut soudain secouait par un violent spams et sa gueule se referma brutalement sur la bras de la jeune fille qu'elle envoya valser cinq mètres plus loin. Nya percuta de plein fouet le mur avant de perdre conscience. Shun n'ayant pas perdu une miette découvrit que même dans les pommes elle se régénérait. Il vit trois soldats volés en tentant de stopper la louve, puis il finit par se lever.
S- Faut vraiment tout faire ici ...
Il se transforma en loup. La louve resta sur la défensive devant sa taille imposante avant de bondir vers lui. Shun esquiva les crocs qui claquèrent dans le vide et la projeta sur une des colonnes. La louve s'affala, sonner. Il se retourna pour demander des liens ou n'importe quoi qui pourrait l'immobiliser. Mais la louve se redressa et, profitant de l'inattention de Shun, elle mordit de toute ses forces la patte postérieur blessé. Shun rugi de douleur et faillit planter ses crocs dans la gorge de son assaillant, par instinct. Il se retint à temps et attrapa la louve par la peau du cou. Il ne pouvait pas la tirer de peur d'empirer sa blessure, il refermé donc plus fort sa machoire. Mais elle ne lâchait pas prise. Lorsqu'elle s'affala d'un coup. Le visage pâle de Nya apparut de derrière la louve, ses mains luaient doucement. Des gouttes de transpiration roulaient sur ses tempes. Shun se demanda si malgré son pouvoir de régénération, elle ressentait la douleur? Il laissa cette question dans un coin de sa tête, pour l'instant c'était lui que soufrait et pas qu'un peu. Sa patte postérieur, qui n'avait qu'un petit trou dans la peau, était maintenant déchiré des deux côtés sur quinze centimètre. Elle saignais suffisamment pour qu'une flaque de sang se forme à ses pieds.
N- Surtout ne te transforme pas en homme. Une artère importante à était fragilisé. Si tu te changé elle se déchirait et tu serais mort en quelque secondes, vidé de ton sang.
Shun eut un sourire canin ironique, pas trop mal réussi d'ailleurs.
S- Fin peu enviable...
Nya lui rendit un sourire fatigué et s'appliqua à stopper l’hémorragie puis a refermé la plaies. Son visage devenait aussi blême que ses cheveux, si bien que même Shun en eut pitié et se transforma avant la fin de l'opération. Il ne restait qu'une coupure, pas très grave mais assez profonde pour le faire légèrement boiter. Surprise,elle le regarda d'un aire absent.
S- Merci mais je me soigne tout seul. Où est-ce qu'on peut trouver une auberge ici ?
N- Elles sont toute complète en ce moment. La nouvelle qu'une Cité de Pierre tenait tête aux humains c'est répandue très vite. Par conséquent on a pleins de clans du monde entier qui arrive et qui s'installe ici. Ils leur faut plusieurs semaines pour qu'ils construisent leur maisons dans la roche.
S- Hmm...
N- Tu n'as qu'à prendre une de mes chambres. Grâce à Kuro j'ai carrément une suite. Normalement il devrait y avoir la mère et son petit. Moi, il faut encore que je m'occupe de cette louve là.
Elle regarda désespérer la louve endormie. Des médecins s'occupaient de les transportaient, elle et les trois autres soldats. Nya allait les suivre quand elle se retourna.
N- Tout en haut, à droite du Sommet de Cristal entre la troisième et la quatrième colonnes. Il suffit de pousser le mur.
Puis elle disparu dans la foule, descendant à l’hôpital, un étages plus bas. Shun ne comprit ce qu'elle lui dit que quelque secondes plus tard. Il regarda jusqu'où montaient les escaliers. L'étages des portes principale se trouvait tout à fait aux milieu de la cité souterraine. Mais il y avait encore huit étages qui le séparait du dernier étages jusqu'au Sommet de Cristal. Sachant que tout les étages font cinq mètres de haut chacun, il ne lui restait plus qu'à gravir environ 600 marches, et avec sa jambe blessé ça devrait lui prendre un moment. Shun soupira et commença à monter. Le matin venait juste de ce lever, il devait être a peine 7 heure. Mais déjà les gens s'activaient. Des étages entiers étaient réserve à divers marchés, le premier pour la nourriture, le second pour les armes, dagues, épée et autre lames conçus spécifiquement pour les loups, des armures aussi pour les différentes formes des bêtes. Enfin on pouvait trouver toute sorte de livres de sorts, de talismans ou d'enchantements au troisièmes marchés. Cette ambiance médiévale donné une impression grotesque et naïve, pourtant la plupart de ces sorts, enchantements et armure sont aussi voir plus résistant qu'un gilet en kevlar.
La magie fait de vraie miracles à qui sait l'utiliser. Shun passa devant l'Académie de Recherche sur la Magie Blanche et Noire, au treizième étages. Ils avaient réussi, en alliant différentes techniques de manipulation de l'eau, de l'air et de la terre, à créer une "fontaine" où des bulles d'eau plus ou moins grosse voltigeait autour d'une bulle d'environ cinquante centimètres de rayon qui changeait de forme. Cette dernière flottait au dessus d'un grand cristal grossièrement taillé, qui lui même lévitait, où l'on pouvait lire des runes courant le long de la pierre. L'installation faisait bien un mètre de largeur sur deux mètres de hauteur. Curieusement cet étage était déserte et les lourdes portes magnifiquement travaillées de l'Académie étaient fermées.
Les étages suivant servaient de réserve de vivre, d'armes et armures. Puis le seizième étages, soit l'avant dernier, était occupé par les forges qui devaient être le plus haut possible pour ne pas intoxiquer tout ce petit monde. Il y avait deux fonderies, trois forges, quatre ou cinq établies et dix meules. Bref le kit complet du parfait forgeron, quoique là c'était plutôt pour l'armé de forgerons. Ils fallait bien une bonne cinquantaine de loups pour faire fonctionner tout ça. Ils avaient même un tunnel menant aux mines des montagnes les plus proches. Le sol était en cristal certainement enchanté pour absorber la chaleur, le surplus de carbone et surtout le bruit. Ces forges font un tel boucans qu'on ne s'entendait même plus penser, or les étages précédent sont vraiment silencieux.
Shun se dépêcha de quitter les forges avant de perdre ses timpants. Il arriva enfin au dernier étages. On pouvait parfaitement admirer ce pourquoi cette cité, Belomorite, se nomme aussi Cité de Lumière: le Sommet de Cristal. La roche de ce sommet est quasi transparente, et laisse passer les rayons du Soleil et de la Lune aussi bien que l'oxygène. Car, comme tous les cristaux de ce monde, celui-ci capture naturellement la magie de son environnement, laissant l'air frais aérer la montagne et ces habitants tout en les protégeant des intempéries du micro-climat d'une montagne hautes de 800 500 mètre d'altitude. Malgré la hauteur extrême, on ne manquait pas d'oxygène et la pression ne se faisait pas ressentir. En tout cas Shun ne sentit aucune différence. Il se dressait devant ce qui devait être un Parlement.
S-Ouais, ben c'est bien beaux. Mais il n'y que ça des portes entre les colonnes.
Effectivement il y avait des portes entre chaque colonnes qui pour le coup jouaient un rôle strictement décoratif car la plateforme était plus petit et se sont les parois qui le supporter. Elles s’arrêtaient dés que le cristal apparaissait. Shun ouvrit la porte en bois entre la troisième et quatrième colonnes et découvrit un ... placard à balaie. Raté. Il fit le tour de la plateforme, rien à faire, il n'y avait ni échelle ni marche qui menait plus haut que cet étage. A moins que ... Il entra dans l’étroit passage entre l'arche de la porte, construit dans la roche, et la paroi. C'est bien ce qu'il pensait. Il y avait là un minuscule escalier taillé dans la roche de l'arche. En haut des marches il y avait un mince chemin invisible d'en bas qui faisait le tour du sommet. Il poussa le mur entre ce qui restait de la troisième et la quatrième colonne. La roche se déroba laissant apparaître une chambre immense donnant sur quatre autre pièces. Le plafond était entièrement fait de cristal, ce qui donnait une impression sur réaliste à la pièce car beaucoup plus éclairé que les autres. Shun ne se posa pas de question. Il se changea en loup, préférant cette forme plus qu'une autre, et enleva l'énorme couverture du lit pour la mettre dans un coin. Il s'allongea sur la couverture et s'endormi.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nya

avatar

Messages : 21
Date d'inscription : 19/09/2014
Localisation : Weïlojun (Uchuu)

Carte d'identité.
Monde d'origine : Weïlojun(Uchuu)
Temps écoulé entre le premier et le dernier RP : nb de jours, mois ou années
Race : Once ?

MessageSujet: Re: Légende du Nord   Sam 21 Mar - 12:46

Lorsque Nya rentra a son tour dans la pièce elle eut un mouvement de recul et se couvrit le nez avec sa main.
N-Ça empeste le sang ...
Elle inspecta la chambre craignant de découvrir le cadavre, puis vit la masse noire qui se tapissait dans l'ombre frémir. Elle s'approcha le souffle court. Elle saisie la couverture, la main tremblante, ferma les yeux le temps de se reprendre et souleva la couverture d'un geste rapide. Ce n'était que Shun qui ronflait tranquillement par terre car le lit était bien trop petit pour lui. Nya souffla de soulagement avant de voir que l'odeur provenait de ses blessures. Elle fit la moue et se massant la tête. Elle s'accroupit et referma les plaies à l'aide de la magie. Puis prit une nouvelle tenue et un sac de voyage dans le placard, des vivres et s’apprêta à sortir lorsqu'elle aperçut l'écharpe du loup.
Le lendemain, Shun se réveilla, bailla tous crocs dehors et s'étira. Il se retourna soudainement vers sa patte postérieure gauche.Là où il devait y avoir une longue et profonde coupure il n'y avait plus que ... bah rien, il n'y avait plus rien que de la fourrure, même pas une cicatrice, comme si elle n'avait jamais existé. Il en voulu à Nya. Il se transforma en homme et s'habilla, mais son écharpe manquait. Il eut une moue ironique et marmonna:
S-Tu veux jouer ? Très bien ...
Puis il sortit a son tour.

10 hommes armés de fusils entrèrent dans la forêt d'un pas hésitant. Ils savaient tous que s'ils trouvaient la Bête aperçue la nuit précédente, plusieurs d'entre eux ne s'en sortiraient pas. Mais ces hommes préféraient mourir que de voir leur famille se faire étriper par les loups. La protection du village passé avant tout, alors soit leur vie ou la sécurité des enfants, le choix était très vite pris.
Alors ils avançaient avec cette idée fixée dans l'esprit, près a se battre contre la Bête. Une piste dans l'herbe humide de la rosée du matin les menèrent jusque dans une clairière. Les immenses fougères masquèrent les traces. Les hommes se relâchèrent, la piste menant à la Bête avait disparue. Soudain le bruit sec d'une brindille les firent sursauté, se retournant comme un seul être, découvrant une jeune fille au cheveux blanc.
H-Qui es tu ?
H-Chef, regardait ses oreilles ...
H- A terre sale chien!!!
N-Hein, mais qu'est-ce que ...
L'un des villageois, le plus proche, plaça un violent coup de crosse dans le ventre. Le souffle coupé, Nya fut projeté à terre mais elle n’essaya pas de se relever. La peur, non la terreur se lisait très clairement dans les gestes des hommes. Alors elle resta à terre pour ne les effrayer d'avantage.Les hommes lui mirent des chaînes aux pieds et aux poignets. Ils la traînèrent jusqu'au village. Nya put voir la pauvreté des habitants et le désespoir inscrits dans les traits de leur visage. Un peu plus loin se trouvait une carrière de marbre. Les hommes placèrent Nya dans une geôle creusée dans la pierre. La jeune fille se releva enfin, observant la sombre pièce. Une voix tremblante se fit entendre:
l-D'où venez vous ?
N-hum... De la cité de pierre mais...
l-La cité de pierre !!! Alors rien n'est encore perdu ! Qui dirige la rébellion maintenant ?
l-Pourquoi êtes vous ici ?
l-Savez-vous si les forges des Ferblanc sont encore en activité ?
l-Les portes de l'académie se sont-elles ouvertes ?

Nya fut submergé de questions, elle n'avait pas fini de répondre qu'une autre la remplaçait déjà. Une dizaine de loups étaient enfermés là ,et si certains avaient quelques cicatrices récentes, personnes n'étaient gravement blessées. Soudain un des loups dans le fonds s'écria:
O- Laissait là parler. C'est inutile de la questionner si se n'est pas pour écouter la réponse.
Les loups s'écartèrent et Nya s'approcha de l'homme d'une quarantaine d'années. Un ancien guerrier que la guerre avait marqué de nombreuses cicatrises. Un bandeau dissimulait ses yeux mais l'on pouvait facilement deviner sa cécité.
N- Vous avez une odeur similaire a celle d'Erick, le fils d'Eva...
O- Eva?... Alors elle s'en est sortit, j'ai réussi... Vous les avez aidé n'est-ce pas? Vous avez l'aire d'une personne qui aide autrui.
N- Vous êtes Omaro l'indestructible, le père d'Erick et le frère Kuro. Est-ce que je peux voir cette blessure ?
O-C'est inutile, je ne pourrait plus jamais rien voir ... ni les revoir.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Légende du Nord   

Revenir en haut Aller en bas
 
Légende du Nord
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Le tonnerre gronde, la pluie tombe, j'en suis heureuse....[Légende Japonnais]
» On devrait mettre les gens du nord en quarantaine pour les empêcher d'entrer à
» Retour au pays du Sénateur du Nord-Est Rudolph Boulos
» Dans le Nord, il n'y a pas que des corons.
» Direction pôle Nord (PV Shinzô)

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
The Other World RPG :: Hors RPG. :: A votre plume !(et vos pinceaux)-
Sauter vers: